Emotion, j'écris ton nom

20 lignes par jour…

Cela fait plusieurs jours que je me laisse déborder par mon quotidien et que je ne prends pas le temps d’écrire.

D’une part parce que je ne suis pas encore confortable avec le procédé : est-ce que j’attends que le « moment vienne » ? Le bon sujet, l’Inspiration, et que tout sorte d’un coup comme aujourd’hui ? Ou alors, dois-je me forcer à écrire, un peu chaque jour, pour affuter ma plume, comme certains le recommandent (je viens de le lire d’ailleurs dans la newsletter d’Anne-Solange Tardy au nom délicieusement gourmand « Pochette Surprise »). 

D’autre part aussi parce que je n’ai pas encore réservé de « moments » dans mes semaines bien chargées pour cela, et que, timidité, multiples activités, charge mentale et autres mauvaises raisons ont fait passer la case « Ecriture » à la fin de ma to-do list qui n’en finit plus de s’allonger

Mais aujourd’hui, il m’est tombé dessus quelque chose. Moi qui passe mon temps à chercher un sens à mes actions, notamment ici, sur Surf Mamma, je crois que je viens de trouver un point commun à tout cela : c’est l’EMOTION !

Saviez-vous que l’éthymologie du mot est basée sur le latin « movere » de mouvement ? Et que le terme motivation est également dérivé de ce mot ? 

Etre bénévole pour une conférence TedX dont l’objet est de créer des moments d’émotions, écrire et partager du contenu pour inspirer et se motiver à avancer, rencontrer et faire se rencontrer des personnes talentueuses et voir ce que ça fait, être heureuse quand vous l’êtes, vous pousser à repousser vos limites en allant toutes se mettre au surf ensemble et partager encore. Je suis droguée aux émotions, Surf Mamma c’est ça. J’espère que cela vous plaira.


[Note de la rédaction :) sur les conseils retenus de cette fameuse newsletter, et d’auteurs reconnus comme Stendhal et Alain, j’écris tout cela d’un coup, sans retouches, ou presque…Cela me fait penser qu’on tient peut être quelque chose ; qu’il y a une différence entre des articles « d’investigation » qui demandent des recherches, des allers-retours, énormément de travail, et ceux plus spontanés, d’humeurs ? qui sortiraient comme ça ? Mais quel rôle de l’édition ? Peut être qu’il faut écrire sans raturer, mais ne pas tout partager ? ENFIN JE M’EGARE ! mais vos avis m’intéressent comme toujours !]